Modele equivalent moteur asynchrone

Le circuit équivalent illustré ci-dessus a éliminé la dépendance au glissement pour déterminer la tension et la fréquence secondaires. Par conséquent, le circuit peut être simplifié en éliminant le transformateur idéal et en renvoyant la résistance et la réactance du rotor au primaire (notée par ′). Pour simplifier l`analyse, nous ignorons le courant magnétisant et les pertes de fer (c.-à-d. RC = jXm = 0). A partir du circuit équivalent simplifié, l`amplitude du courant stator est donnée par: de la précédente, nous pouvons utiliser le circuit équivalent d`un transformateur pour modéliser un moteur à induction. Paraphraser d`Alger à Knowlton, un moteur à induction est tout simplement un transformateur électrique dont le circuit magnétique est séparé par un écart d`air entre l`enroulement du stator et l`enroulement du rotor en mouvement. [28] le circuit équivalent peut en conséquence être montré soit avec des composants de circuit équivalents des enroulements respectifs séparés par un transformateur idéal ou avec des composants de rotor référés au côté du stator comme illustré dans le circuit suivant et l`équation associée et les tables de définition des paramètres. [39] [46] [49] [50] [51] [52] une fois les paramètres de circuit équivalents connus, il est facile de calculer le courant du moteur, en réduisant le circuit à une impédance équivalente ZEQ, ce qui donne: de nombreuses relations motrices utiles entre le temps, le courant, la tension, la vitesse, le facteur de puissance et le couple peuvent être obtenue à partir de l`analyse du circuit équivalent de Steinmetz (également appelé circuit équivalent en T ou circuit équivalent recommandé par IEEE), un modèle mathématique utilisé pour décrire comment l`entrée électrique d`un moteur à induction est transformée en énergie mécanique utile Sortie. Le circuit équivalent est une représentation monophasée d`un moteur à induction multiphase qui est valide dans des conditions de charge équilibrée à l`état stationnaire. Le circuit équivalent est encore simplifié en déplaçant les branches d`impédance de shunt R0 et 0 à 0 vers les bornes d`entrée, comme indiqué dans le schéma de circuit ci-dessous. En inspectant le circuit équivalent, nous pouvons voir que ZEQ est de la forme: circuit équivalent d`un moteur à induction permet les caractéristiques de performance qui sont évaluées pour les conditions de l`état d`équilibre. Un moteur à induction est basé sur le principe de l`induction des tensions et des courants. La tension et le courant sont induits dans le circuit du rotor du circuit du stator pour l`opération.

Le circuit équivalent d`un moteur à induction est similaire à celui du transformateur. Je conçois l`électronique de puissance pour le moteur 3-phase de SR 3KW et j`essaye de modéliser un circuit de moteur SR équivalent qui peut être employé dans LTspice pour simuler les résultats. Pour simplifier, j`essaye d`abord de simuler seulement 1 phase du moteur. Pour ce faire, je suis seulement en utilisant le modèle de circuit supérieur avec l`entrée X et ne pas considérer la phase secondaire avec l`entrée Y (en supposant que c`est la bonne façon) de l`image ci-dessous. Mais l`équation V =-NP * V (w) Sdt (V (YR)) a des paramètres de la phase secondaire. Comment définir le modèle sans phase secondaire? f-fréquence (circuit du stator), Hz fr-fréquence (circuit de rotor), Hz I1, est-courant stator, A I2-courant de rotor, A k-ratio de rotation efficace des circuits de stator/rotor N1-circuit équivalent transformateur idéal de circuit primaire N2-équivalent idéal transformateur secondaire tourne la vitesse du rotor, Rev. s-1 ou RPM NS-vitesse synchrone, Rev. s-1 ou RPM p-nombre de paires de pôles (2 pôles = 1 pôle paire) PC-moteur de fer (Core) pertes, W Pin-puissance d`entrée du moteur, W PM-puissance livrée à la charge, W PW-bobinage moteur (stator + r oteur) perte de puissance, W R1-résistance du circuit du rotor, Ω R2-résistance au circuit du stator, Ω s-Slip T-couple du moteur, N. m Ω-vitesse angulaire du rotor, RAD. s-1 x1-réactance de fuite du stator, Ω x2-circuit de rotor réactance, Ω XM-magnétence, Ω l`égalité le circuit équivalent à tirer comme: la General Electric Company (GE) a commencé à développer des moteurs à induction triphasés en 1891. En 1896, General Electric et Westinghouse signent un accord de licence croisée pour la conception du rotor de bar-bobinage, plus tard appelé le rotor à cage d`écureuil [12]. [12] Arthur E.

Geplaatst in Geen categorie door admin. Zet de link bij je favorieten link.